23 octobre 2006

Non aux jurys populaires !


L'extrême-gauche est-elle en passe de pouvoir gagner les prochaines présidentielles ? Electoralement cela semble très peu probable, pourtant, une de ses mesures-phares est aujourd'hui soutenue par Ségolène Royal, candidate probable (à défaut d'être souhaitable) du parti socialiste. La presidente de la région Poitou-Charentes propose que des jurys populaires tirés au sort soient chargés de vérifier si les élus ont tenu leurs promesses en cours de mandat. Cette proposition est la plus forte sur le plan de la démagogie qui m'ai été donné d'entendre dans cette pré-campagne.

Faut-il que nous soyions gouvernés par de dangereux malfrats pour mettre ainsi sous surveillance les élus du peuple ? Quel mépris pour le suffrage universel et surtout quel danger pour la démocratie. L'idée-même de mandat politique avec une durée fixée à l'avance implique une certaine décorrélation entre la volonté de l'opinion au jour le jour et les décisions prises par les responsables politiques. Non contente d'être là où elle en est aujourd'hui grâce à l'opinion et aux instituts de sondages, Ségolène Royal leur rend aujourd'hui l'ascenseur. Ainsi, dans un terrible cercle vicieux, la démocratie représentative est en train d'être balayée par la dictature de l'opinion.

Je reprendrais enfin les propos du ministre de l'agriculture Dominique Bussereau qui sont un cruel - mais au combien juste - renvoi d'acenseur : "Si Madame Royal avait été soumise aux jurys populaires, elle ne serait pas aujourd'hui candidate à l'élection présidentielle. Battue à Trouville, battue dans les Deux-Sèvres dans son propre canton, battue à la mairie de Niort, peu présente à l'Assemblée nationale et venant par intermittence en Poitou-Charentes où elle n'habite pas, les jurys populaires l'auraient déjà sanctionnée."

3 commentaires:

J.-P. Chauvin a dit…

Le débat sur "démocratie directe/démocratie représentative" va-t-il reprendre enfin? Mais n'est-il pas piégé par celle-là même qui se réfugie derrière l'opinion pour avancer ses pions, au détriment des vrais problèmes et des propositions crédibles? Je suis bien heureux de ne pas être socialiste ni républicain...

Anonyme a dit…

Belle pagaille en persective . Vont plus pouvoir faire ce qui veulent . C'est vrai que bon nombre d'électeurs en ont marre de faire des chèques en blanc pour une grosse majorité qui se foute de leur avis par la suite... Pourquoi pas, mais on risque d'avoir moins de profiteurs et de personne sans scrupule attirés par la politique...Possible pénurie de politiciens aïeaïeaïe .Pourquoi ne pas offir une opportunité,suite à un test, aux personnes plus prises en compte par l'Anpe.Faut donner des responsabilités aux citoyens. poil aux merovingiens

UMP Sciences Po a dit…

Mme Royal prone un discours trés dangereux: dialoguer avec l'extrémiste président iranien, tenir des jurys populaires dignes de la Chine Populaire de Mao.
...
http://umpsciencespo.hautetfort.com/archive/2006/10/31/la-democratie-participative-contre-sego.html

La démocratie participative serait déja de partiiper au débat en proposant de véritables idées, et de participer auc débats à l'assemblée Nationale.

http://umpsciencespo.hautetfort.com/archive/2006/11/09/oops-i-did-it-again.html