03 mai 2007

Après le débat...


Une chose est sûre après le débat de ce soir entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy : le futur Président de la République ne connaît pas la part du nucléaire dans la production française d'électricité ! Plus sérieusement, ce débat a tenu toutes ses promesses, on y a vu une opposition franche, parfois musclée entre les deux qualifiés pour le second tour. Quel bilan peut-on tirer de cette soirée ?

La stratégie de Nicolas Sarkozy était assez claire : montrer qu'il était calme et tolérant et que son adversaire était incompétente. De ce point de vue, il a bien réussi sa prestation, se posant souvent en victime d'attaques personnelles violentes, acceptant de donner plus de temps de parole à son adversaire et la poussant à sortir de ses gonds. Il a également voulu démontrer l'écart de maîtrise des dossiers qui existe entre lui et sa rivale, ce qui a été un peu gâché par ses deux erreurs sur le dossier nucléaire (78% d'électricité nucléaire et pas 50% & l'EPR est un réacteur de 3ème génération, pas de 4ème). Les deux moments forts de sa stratégie ont été quand il a montré que Mme Royal ne savait pas comment fonctionnaient les trois fonctions publiques et n'avait aucune idée de l'assiette et du taux du nouvel impôt qu'elle se propose de lever sur les bénéfices boursiers pour financer les retraites.

Ségolène Royal a joué son va-tout sur ce débat en se montrant très mordante, parfois violente face au candidat de l'UMP. Si elle a mieux résisté sur la fin de l'émission sur des dossiers qu'elle connaît bien (éducation, famille, environnement), elle a été désastreuse sur les questions économiques et sociales, répétant à l'envi qu'elle demanderait sur tous les sujets l'avis des partenaires sociaux. Elle a globalement fait preuve de beaucoup d'imprécision et ne semblait pas préparée à tous les dossiers. Ses interventions n'avaient, la plupart du temps, aucune ligne directrice. Ce butinage de sujets en sujets, sans répondre aux questions posées a certainement pu exaspérer de nombreux téléspectateurs.

Au-delà de cette description objective du débat, il convient d'en analyser les conséquences à quatre jours du 2ème tour de l'élection présidentielle. Nicolas Sarkozy fait, plus que jamais, figure d'hyper-favori. Il a semblé sûr de lui, compétent et calme. Avec une telle performance, il évite que le second tour ne se transforme en référendum anti-Sarkozy. Ségolène Royal aura, quant à elle, convaincu les convaincus, ce qui ne sert pas à grand chose. Les centristes ne pourront se retrouver sur son programme économique et social, les gens de gauche regretteront ses prises de position très "droitières" comme la réforme des régimes spéciaux, l'encadrement militaire des jeunes délinquants, les sanctions plus lourdes contre les multirécidivistes,... Enfin, les écologistes ne pourront se satisfaire du maintien du nucléaire. On voit bien qu'il est très difficile pour Mme Royal de concilier les contraires dans sa future et hypothétique majorité patchwork.

Au terme de cette campagne, il faudra sans doute se demander comment une candidate aussi mal préparée et aussi peu apte à la fonction présidentielle a pu être investie par le deuxième parti de France. C'est un mouvement d'opinion qui l'a fait triompher lors de la primaire socialiste, une "bulle médiatique". La démocratie représentative doit être quelque chose de plus sérieux et de plus exigeant, être candidat d'un grand parti à l'élection présidentielle doit résulter d'un long parcours personnel où l'on a démontré ses aptitudes. Je reste persuadé que -même en partant de plus bas- Dominique Strauss-Kahn aurait été un candidat beaucoup plus redoutable pour Nicolas Sarkozy que la présidente de Poitou-Charentes.

Les jeux sont faits, rien ne va plus ?

7 commentaires:

Anonyme a dit…

je suis tout à fait d'accord avec tout ce que tu viens de dire!! Bonne analyse.
Tu n'a pas parler du fait que Nicolas Sarkozy "ne regarder pas en face Sagolène" ce qui a choqué tous les collègues!!!Ils ont tous vomis sur Sarko aux récrés et fait l'éloge de leur idole: c'est vraiment usant!!
Gros bsous!!

DLC a dit…

Je ne suis pas du tout d'accord avec toi. Tu réagis comme tous ceux qui sont de parti-pris : tu dis que Sarkozy est sûr de lui et défend des idées claires et intelligentes.
Est-ce que à la différence des journalistes télévisés,on peut être objectifs ?!
Sarkozy s'est montré dépassé par Royale qui le regardait dans les yeux pendant qu'il cherchait du regard l'aide de Poivre d'A. Il s'est montré flou, peu clair sur la plupart des sujets. Ses propositions sont pour le moins étranges : porter plainte pour une place en crèche ! Au-delà du ridicule du propos, cela traduit bien sa vision consumériste de la politique. Personne n'est choqué ? Bon, très bien.

Pourquoi ne pas constater que Royale était plus à l'aise et beaucoup plus claire ? Personnellement, même si je vais voter contre Sarkozy donc pour Royale (vous me suivez ?) je n'ai pas beaucoup de sympathie (encore moins de parti pris) pour elle mais je pense qu'il faut reconnaitre que Sarkozy a joué la victime ("madame", "madame je peux parler ?"), la mauvaise foi ("il faut être calme") et le misérabilisme. Comment peut-on se faire tromper par quelqu'un comme lui, menteur, tricheur, simulateur ? Pourquoi défendre l'injustice de Sarkozy, la haine et le rejet des pauvres (c'est à dire des feignants), des étrangers (qui nous volent), des fonctionnaires (les privilégiés) ?

C'est la question qu'on se posera quand Sarkozy aura détruit ce qu'est la France (vous savez Blum, Jaurès, les acquis sociaux...)

Pourquoi Nicolas Sarkozy est-il si suivi par l'opinion, si populaire ?Sommes-nous si peu à penser que Sarkozy est hypocrite et que seul le pouvoir l'intéresse ? Sûrement. Je dois être naïf (un gauchiste quoi).

Snake a dit…

"Il a semblé sûr de lui, compétent et calme" on a bien vu le même débat?
"Ségolène Royal a joué son va-tout sur ce débat en se montrant très mordante, parfois violente face au candidat de l'UMP" au contraire, elle est restée très digne et n'a pas sorti tous les dossiers faciles sur Sarko (L'affaire du Karcher, des racailles, l'abus de son poste de ministre de l'intérieur pour sa campagne, etc) Elle s'est juste opposée aux idées défendues par Sarko en utilisant les siennes. Et ce ne sont pas les réponses du président de l'UMP style "c'est pas très gentil madame Royal." qui le rendent crédible! On dirait un gamin de 6 ans pris à parti dans la cour de récré! Et tu trouve que ça a l'étoffe d'un président?

Caro a dit…

Nan, pas trop d'accord avec cet article. Ségo a eu de la répartie, et a sû garder son calme face aux propos souvent "sexiste" de Sarko! Deux moments m'ont fait sourire : quand Sarko a commencé a faire des remarques sur le "petit copain" de Ségo ... (très cour de récré!) et puis quand il lui a fait remarqué qu'elle "perdait ses nerfs", du genre... "t'as tes règles ou quoi"!
Ces petites phrases ne servaient strictement à rien, mis à part de se faire valoir comme le "dominateur" de la situation!! Moyenne d'âge : 12ans (pas plus!)

VLR a dit…

Quelques reponses, notamment a DLC.

Vos reactions me semblent completement a cote de la plaque, vous confondez ce qui s'est passe avec ce que vous auriez aime voir. A vous entendre donc, Royal a remporte ce debat ou a au moins fait match nul, c'est en quelque sorte ce que dit aussi la presse de gauche.

Les sondages qui ont ete realise apres le debat devraient vous ramener a la dure realite. Selon tous les instituts, Sarkozy a battu Royal de 20 points sur ce debat (55 contre 35) et desormais il creuse encore l'ecart dans les intentions de vote. Les Francais ont, pour une fois, ete plus clairvoyant que les medias, ils ont dans leur immense majorite constate le fosse qui separait les deux candidats.

Comment une candidate a la presidence peut-elle ignorer le fonctionnement de la protection sociale et de la fonction publique hospitaliere (comme si on pouvait remplacer un douanier par une infirmiere alors que dans un cas c'est l'Etat qui paye et dans l'autre c'est l'assurance maladie), comment peut-on proposer un nouvel impot dont on ignore tout de son taux et de son assiette ? Comment peut-on oser jouer aux devinettes, telle une maitresse d'ecole, en demandant la part du nucleaire dans la production d'electricite alors qu'elle ne connaisait pas la reponse (17% et 78% ce n'est pas tout a fait pareil) ? Comment peut-on proposer de creer des postes de fonctionnaires pour raccompagner d'autres fonctionnaires qui rentrent tard le soir ?

Mais surtout, revenons sur la polemique a propos des enfants handicapes. La presse de ce matin apporte des precisions importantes : Segolene Royal a menti, il n'y a pas du tout eu de suppression massive de poste dans ce domaine, les postes ont meme ete crees par ... Luc Ferry ! C'est cela que j'appelle l'immoralite politique. La candidate du PS a ose se draper dans la morale bien-pensante et inquisitrice de gauche. Je crains pour elle (et j'espere) que le retour de baton sera severe : elle sera balayee dimanche prochain, sanctionnee pour son incompetence abyssale.

Enfin, derniere reponse a DLC a propos des droits opposables : c'esut une idee de gauche, initiee par des organisations comme la fondation Emmaus, l'idee n'est pas que les gens aillent vraiment devant les tribunaux mais d'astreindre l'Etat a une obligation de resultats. Si l'Etat ou une commune sait qu'elle risque une grosse amende si tel lycee ou telle ecole n'est pas adapte a l'accueil des handicapes, alors il fera vite les travaux. Si, en revanche, il existe juste une loi theorique qui prevoit l'acces des etablissements scolaires a tous, et bien les choses ne changeront rien. C'est la difference entre un droit virtuel et un droit reel, la encore, Segolene Royal semblait l'ignorer...

Anonyme a dit…

ce qui m'emmerde le plus ( et je pese mes mots) c'est le triomphalisme immodeste de la droite avant les résultats... je n'ose même pas immaginer ce que ça va donner après....
comment peut-on voter pour un type qui voit des délinquants dans les enfants turbulents de 3 ans????


à dans 5 ans...
bibi fricotin

Anonyme a dit…

C'est marrant ça, j'ai l'impression que les sarkoziste ont les boule que leur heros se soit fait mouché.
Il n'as pas vraiment dit de chose nouvelle, a part qu'il ne supprimerait pas les 35h sur laquel il a craché depuis des lustres, en en faisant LA cause des probleme actuels...
Mais avez vous remarqué cette façon se taire a la fin de ses phrases, de se tourner vers PPDA et AC comme pour demander un aquiessement ...
Visiblement il est plus a l'aise pour parler a un public de fan qui aplaudissent a chaque fin de phrase.
Donc on a appris une chose essentiele : il est capable d'etre calme pendant 2h ! Ça tient de l'exploit et tellement unique au monde que c'est pour Ça qu'il faut voter pour lui.
Alors on a la un programe precis, des chiffre quoi, et meme s'il changeront dans trois mois, si les decret d'application etendent ou restreigne la loi, il faut des chiffres, ça ç'est du concret pas de l'esbrouffe. Un politicien competent donne des chiffres. Point. (on se demande pourquoi Jospin n'a pas été elu alors ?)
Quand a son "programme" c'est super nouveau, la Rupture comme il disait : plus de fric pour les riches et moins pour les pauvres, normal il ont pas de reveil. Les pauvre, c'est eux qui ont bouffé les milliard du defficit, c'est sure, il font rien qu'as rien faire; que du neuf quoi.

De toute façon faut pas s'étonner, c'est pas la droite qui a suprimé les CES (qui bossaient pour les collectivité) pour faire l'equivalent pour les entreprises ? (de la main d'œuvre pas cher voir gratos).


Au fond il veux combattre les profiteurs du systeme, sauf s'il sagit d'entreprise bien sur, les malheureuses, elles ont deja du mal a faire plus de 20 point au cac 40...faut bien leur payer les charges des heures sup, mais attention ça c'est pas de l'assistanat, c'est pour la competitivité du pays...